[TACTIQUE] Zeus : maître ou ne pas maître ?

Ici tout les Articles publiés par le G.O.S
Avatar de l’utilisateur
naash
Messages : 1363
Enregistré le : Sam 11 Juil 2015 22:00
Localisation : Altis
Contact :

[TACTIQUE] Zeus : maître ou ne pas maître ?

Messagepar naash » Jeu 22 Oct 2015 15:42

Image


Le GOS fait régulièrement appel à un ZEUS afin d'animer ses missions et de maîtriser autant que faire se peut les actions des IA.
Fort de sa grande expérience de créateur de missions, et fin connaisseur des questions de tactique, Makhno nous livre quelques conseils qui, j'en suis sûr, intéresseront nombre d'entre vous.


Je lui cède la "parole" :

Le principal rôle de Zeus c'est de fournir à l'OPFOR un commandement centralisé soit, en d'autres termes, de palier à l'absence (totale) de coordination entre les groupes IA.

Dans une mission "Forces spéciales", nous opérons derrière les lignes ennemies, en très grand sous-effectif. Typiquement, une fois que le commandement ennemi aura conscience de notre présence, il cherchera à nous encercler pour nous empêcher de mener à bien notre mission, empêcher ou rendre très couteuse notre extraction par hélicoptère et finalement nous anéantir.
C'est ce type de situation que Zeus peut aider à recréer : en pratique, Zeus peut déployer ses unités pour tenter de nous encercler en plaçant des unités en triangle, cercle, fer à cheval autour de notre position supposée, puis en resserrant son dispositif, par un coté, ou plusieurs simultanément. Il peut aussi placer des embuscades couvrant les découverts, ou les points de passage obligés (ponts, défilés, gués....) dans notre direction de mouvement.
Comme Zeus est omniscient, il doit être magnanime et schizophrène en agissant en dieu tout puissant, mais en réfléchissant comme le chef OPFOR le ferait, avec ses connaissances de la situation tactique.... Il doit donc s'efforcer de poursuivre son plan initial même si son interface lui permet de savoir que nous avons esquivé sa manœuvre (alors que le commandement ENI, lui, ne le sait pas).

Zeus doit également incarner un commandant ennemi capable de douter ou de faire des erreurs : laisser des failles dans les encerclements, induire un délais dans la transmission des ordres, rompre le contact suite à la contre-attaque d'un de nos groupes (qui est peut-être l'avant-garde d'une unité plus importante)...

L'autre rôle de Zeus est de palier aux limites du moteur d'Arma en terme de tactique.

Prenons un exemple :
Nous venons d'attaquer un point fortifié, le commandement OPFOR envoie une section de 3 BMP + infanterie en contre-attaque.
Plutôt que de foncer sur nous à bride abattue pour venir s'empaler sur nos AT-4, un commandant pas trop idiot débarquera bien en amont de notre dernière position connue, déploiera son infanterie en ligne, puis avancera vers nous (éventuellement par bonds) avec le soutien des BMP qui resteront le plus loin possible et tireront éventuellement sur notre position supposée.
Ces manœuvres prennent du temps, temps que nous pouvons exploiter pour nous esquiver plutôt que de faire le hérisson.

Zeus permet également d'incarner des unités particulières :

Incarner les vigies/observateurs
Un point dans lequel l'IA est cruellement inefficace. Un Zeus prenant alternativement le contrôle des unités d'observation ennemies en début de mission nous forcerait à emprunter véritablement des couverts. Le passage des routes et des zones découvertes devient alors un véritable souci.
A l'inverse, prendre possession d'un soldat pour tirer quelques coups vers nous ne sert pas à grand-chose, c'est le seul domaine dans lequel l'IA se débrouille assez bien.

Image


Contre attaquer en force
Plutôt que d'envoyer des unités au compte-goutte, qui ne sont guère plus que des cibles pour nous, il est préférable de rassembler une force d'une taille suffisante (2 à 3 fois notre propre effectif) puis d'attaquer en force.
Cela prend du temps, temps que nous pouvons mettre à profit pour nous esquiver. Si nous sommes trop lents, nous serons anéantis.

Traquer/maintenir le contact
En cas de contact nous chercherons le plus souvent à nous esquiver pour poursuivre notre mission. L'ENI, lui, cherchera à nous traquer en nous suivant à bonne distance avec une patrouille pour renseigner le commandement et lui permettre de placer une embuscade sur notre passage.
C'est là que les changements de direction ou l'emploi de mines derrière nous devient utile.

Utiliser l'artillerie
En raison des limites du moteur d'Arma 3, l'IA ne sait pas utiliser l'artillerie. Or les mortiers sont très répandus, faciles à transporter et peu couteux.
A Zeus d'en faire bon usage, de manière raisonnable, pour encourager des joueurs trop statiques à quitter leur position...


Pour conclure, Zeus c'est l'opportunité d'avoir un ennemi qui manœuvre contre nous, avec ses forces et ses faiblesses, plutôt que de rester planté par le mappeur à la façon des champignons attendant d'être cueillis.

"Le G.O.S, faire autrement..."
Clan francophone sur Arma 3
Image

"Moi, je pense pas" - Darckalex, 21 septembre 2015



Avatar de l’utilisateur
Tancred
Administrateur du site
Messages : 768
Enregistré le : Ven 3 Juil 2015 19:04
Contact :

Re: [TACTIQUE] Zeus : maître ou ne pas maître ?

Messagepar Tancred » Jeu 22 Oct 2015 19:38

Un très bon article et de précieux conseils pour les futurs Zeus ;)
- Rock' N' Roll !! -


Retourner vers « Articles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité